13 mar

Entre rétrofuturisme et réinterprétation

Chaque objet se doit de raconter une histoire affective et de susciter plaisir et émotion, sans concession aucune. À l’épure scandinave et au minimalisme immaculé, la collection 2019 de Ligne Roset préfère l’accumulation de matières, formes et couleurs, luxueuses et impertinentes.

Partager sur

PHILÉAS - Philippe Nigro

Afficher une vraie personnalité avec une forte identité visuelle et en même temps éveiller une nostalgie qui situe la collection dans une continuité historique rassurante, c’est le défi relevé par Philippe Nigro et ses assises Philéas.

La répétition des lignes verticales de son matelassage évoque la sellerie des sièges automobiles des années 1930 ou 1950, les banquettes du mythique train Orient Express ou encore les romans d’Agatha Christie et de Jules Verne. Il invite ainsi à un véritable voyage immobile, dans le temps.

Philéas tire parti de l’expertise développée par Ligne Roset en matière de mousses depuis le début des années 1970 et de sa maîtrise historique de couture de la tapisserie.

 

ASTAIR - Pierre Charpin

« Il est plus que fréquent que ce que nous dessinons en tant que designers s’inscrive dans la lignée de choses déjà existante. Il en est ainsi pour le fauteuil Astair qui s’inscrit clairement dans la lignée des réinterprétations contemporaines de la typologie bergère, souvent caractérisée par la présence d’un appui-tête et l’addition d’un ottoman… » explique Pierre Charpin.

Sa dernière création bénéficie de tout le savoir-faire de Ligne Roset : suspension par ressorts ensachés, usage adapté des meilleures mousses haute résilience du marché, parementage étudié, piétement en tube acier formé en triple cintre sans aucune soudure ni vis apparente

http://www.ligne-roset.com

Partager sur