16 Mar

Serge Ferrari participe à la construction du toit du court central Philippe-Chartrier de Roland Garros

Le toit rétractable du court Philippe-Chatrier, construit pour l’édition 2020 du tournoi de Roland-Garros, sera composé de 11 ailes d’acier, revêtues de la membrane composite Flexlight TX30 signée Serge Ferrari. Ainsi, le tournoi ne sera plus perturbé par des interruptions dues aux intempéries ou à la tombée de la nuit.

Share on

 

Le prestigieux stade de Roland Garros, situé à l’Ouest de Paris, en lisière du bois de Boulogne, accueille chaque année des milliers de visiteurs. Le court Philippe-Chatrier, construit en 1928, est le court central du stade. Objet depuis 2018 d’une importante restructuration et de travaux d’amélioration, le court a pu accueillir 15 000 spectateurs assis lors du tournoi de l’année dernière. Bien que déjà profondément transformé, ce site vit actuellement d’autres changements majeurs : il s’équipe d’un toit rétractable, réalisé en acier et recouvert d’une toile translucide et étanche.

« Inspirés du biplan de l’aviateur Roland Garros, les éléments qui composent le toit ont été travaillés telle une aile d’avion, tant dans leur forme, leurs matériaux que dans leur structure », explique DVVD, architecte et ingénieur concepteur de la couverture mobile, qui a travaillé au projet avec l’agence mandataire ACD Girardet & Associés.

Le toit couvrira 1 hectare de surface au total, et sera déployable en 15 minutes environ. Les 15 000 m2 de Flexlight TX30 de Serge Ferrari recouvriront les lamelles en acier, permettant ainsi la poursuite du jeu lors des intempéries, ou bien la tenue de matchs en soirée. 

www.sergeferrari.com