©

Pierre Meneau

Chef

Pierre Meneau nait en 1986, quelque peu prédestiné à devenir chef.

Share on

La même année, son père Marc Meneau publiait, dans la collection « Les recettes originales », son premier livre intitulé La cuisine en Fêtes1 où Claude Lebey prophétisait une succession assurée.

Élevé dans la culture de la cuisine, plutôt qu’en cuisines, il a pourtant failli passer à côté de la toque.

Après des études de droit, il aurait pu la troquer contre une robe d’avocat. Les stages et les voyages l’en ont pourtant dissuadé.

Les premiers l’ont convaincu qu’il avait plus de créativité à déployer en cuisine ; les seconds l’ont assuré être dépositaire d’un patrimoine à défendre.

Quand on a grandi auprès d’un des plus fameux exégètes de la gastronomie française, et qu’à six ans seulement, dans un restaurant de St Etienne, on a pris les trois étoiles de Pierre Gagnaire en pleines papilles, on dispose d’un bagage évident, qu’on ne peut se permettre d’abandonner.

Pierre Meneau a donc repris les chemins de l’apprentissage pour maîtriser les techniques d’une cuisine dont il possédait naturellement le goût et les nuances.

En École Hôtelière, puis à L’Espérance auprès de son père, et enfin aux Prés d’Eugénie avec Michel Guérard. Le style est alors tout tracé, avec pour pivots : le culte du produit de saison, la connaissance expérimentée de l’histoire de la cuisine et la recherche fondamentale de légèreté.

C’est ainsi qu’humanités faites, armé de la science et de la technique, il ouvre à 26 ans son propre restaurant : Crom’exquis.

Un nom hommage à la cuisine de son père, apostrophé par l’excitante perspective d’évoluer librement, dans le format d’un restaurant à son image. Un bistrot parisien lumineux et coloré, dans lequel on sert une gastronomie spontanée qui rebondit sur la production locale et l’humeur pour mettre en mouvement les leçons du passé.

Share on